Krishnamurti - Se libérer du conditionnement

Publié le par Groupe Ensemble

Jiddu Krishnamurti (1895-1986) naquit en Inde et fut pris en charge à l’âge de treize ans par la Société théosophique, qui voyait en lui « l’Instructeur du monde » dont elle avait proclamé la venue. Très vite Krishnamurti apparut comme un penseur de grande envergure, intransigeant et inclassable, dont les causeries et les écrits ne relevaient d’aucune religion spécifique, n’appartenaient ni à l’Orient ni à l’Occident, mais s’adressaient au monde entier. Répudiant avec fermeté cette image messianique, il prononça à grand fracas en 1929 la dissolution de la vaste organisation nantie qui s’était constituée autour de sa personne ; il déclara alors que la vérité était « un pays sans chemin », dont l’accès ne passait par aucune religion, aucune philosophie ni aucune secte établies.

Tout le reste de sa vie, Krishnamurti rejeta obstinément le statut de gourou que certains voulaient lui faire endosser. Il ne cessa d’attirer un large public dans le monde entier, mais sans revendiquer la moindre autorité ni accepter aucun disciple, s’adressant toujours à ses auditeurs de personne à personne. A la base de son enseignement était la conviction que les mutations fondamentales de la société ne peuvent aboutir qu’au prix d’une transformation de la conscience individuelle. L’accent était mis sans relâche sur la nécessité de la connaissance de soi, et sur la compréhension des influences limitatives et séparatrices du conditionnement religieux et nationaliste. Krishnamurti insista toujours sur l’impérative nécessité de cette ouverture, de ce « vaste espace dans le cerveau où est une énergie inimaginable ». C’était là semble-t-il, la source de sa propre créativité...


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emmanuelle 01/06/2008 15:37

Bonjour Eric merci pour ces quatre vidéos, à chaque fois que je les vois j'apprends quelque chose de nouveau mais ce qui est fondamental dans ce que dit Krishnamurti et que je commence à comprendre c'est APPLIQUER : l'observation éternelle de soi pour comprendre la nature du conflit et se questionner ce doute nécessaire pour aller vers la lumière. Emmanuelle

Delphine 03/04/2008 19:44

C'est un beau cadeau que tu nous fais là et dont je te remercie; je n'avais jusque présent que lu K., mais j'avais vu ou entendu. Je crois que cela apporte quelque chose de différent, plus présent, plus réel.

bisous, Delphine.